Neurogastronomie: manger avec les sens

Manger, c'est bien plus que se nourrir, c'est une expérience sensorielle. La neurogastronomie a beaucoup à nous dire à ce sujet.

Neurogastronomie: manger avec les sens

Lorsque nous mangeons un plat, les processus qui se déroulent dans notre corps et dans notre esprit vont bien au-delà du simple fait d'introduire des aliments et de digérer des substances. Un courant de pensée lié à la neurogastronomie étudie tous les effets produits par l'alimentation .



Contrairement aux animaux, pour les humains, manger n'est pas un acte impulsif. Lorsque nous prenons de la nourriture, les cinq sens entrent en jeu. Et d'autres facteurs tels que la mémoire, les émotions et les attentes.



La différence entre le goût et la saveur

Lors de l'analyse des bases de la neurogastronomie, une grande partie des informations provient du goût et de la saveur. Mais quelle est la différence? Le goût est l'un des cinq sens , ainsi que l'odorat, la vue, le toucher et l'ouïe. Nous le percevons grâce à la langue et aux autres tissus innervés de la bouche.

signaler un voisin



Pendant que nous mangeons, les autres sens interviennent également, comme la vue et l'odorat, à travers lesquels chaque plat est perçu de manière distincte. De plus, les différents modes de goût se recoupent, nous permettant d'obtenir une myriade d'informations sur nourriture . En bref, le goût repose sur la capacité des récepteurs nerveux de la bouche à recueillir des informations.

Femme avec pot de yaourt

De cette façon, nous pouvons connaître le goût des aliments, le deuxième élément qui entre en jeu. Les saveurs que nous pouvons percevoir sont, essentiellement, sucrées, salées, aigres et amères. La saveur finale de chaque aliment que nous consommons provient de la combinaison de ces saveurs essentielles.

comment savoir si un homme est attiré sexuellement



En revanche, d'autres éléments interviennent sur le résultat final: la cohérence, l'aspect, l'odeur , forme et température. Bref, nous recevons une grande quantité d'informations qui affectent nos attentes alimentaires.

Neurogastronomie: l'importance de la mémoire et des émotions

Outre la combinaison de saveurs et de textures, d'autres facteurs influent sur notre attitude envers un plat. D'une part, différentes zones du cerveau sont impliquées, par exemple celles liées à l'attente, pour Mémoire ou des émotions. Bref, face à un certain aliment, on pouvait ressentir à quel point on est envahi en quelques secondes par les souvenirs d'instants dans lesquels on a essayé quelque chose de similaire.

Ceci, à son tour, détermine des niveaux distincts d'acceptation de la nourriture selon que nos souvenirs sont bons ou mauvais. La neurogastronomie est un outil utilisé par la haute cuisine: l'objectif d'un chef est d'établir une relation entre le diner et ses plats.

Nourriture et bonheur: nourriture d'humeur

En plus de parler de goût, de saveur et de processus mentaux, il faut mentionner un autre concept, celui de la cuisine du bonheur ou nourriture d'humeur , également une dérivation de la neurogastronomie. Les adeptes de cette tendance affirment que la cuisine a une forte influence sur le bien-être en général et sur l'humeur.

le silence est la meilleure réponse

le nourriture d'humeur il recourt donc à tous ceux aliments qui stimulent la production de produits chimiques dans le cerveau capable d'augmenter nos niveaux de joie . Les endorphines et la sérotonine, par exemple.

Femme mangeant l

Dans le cas de la sérotonine, c'est un neurotransmetteur qui intervient dans la transmission des messages au cerveau, en plus d'être lié à l'humeur et à l'appétit. Là sérotonine il est fabriqué à partir d'un acide aminé appelé tryptophane, qui n'est obtenu que par l'alimentation, comme le poisson, le lait, les œufs ou le soja.

Ces substances ont une fonction très importante dans notre système nerveux depuis présider à l'équilibre d'autres éléments tels que le dopamine et la noradrénaline; la combinaison de ces neurotransmetteurs détermine l'apparition de sentiments tels que l'angoisse et l'anxiété: un bon équilibre peut signifier un plus grand contrôle sur eux.

Les émotions sont aussi de la nourriture et affectent l'estomac

Les émotions sont aussi de la nourriture et affectent l'estomac

Sentir un nœud dans l'estomac si on a peur ou les fameux papillons quand on est amoureux sont des exemples du lien entre l'esprit et le système digestif


Bibliographie